On marche sur la tête !

Jeudi 2 juillet, nombre de lyonnais se sont rassemblés devant l’Hôtel Intercontinental du Grand Hôtel-Dieu, pour manifester leur opposition à la PMA et à la loi de bioéthique discuté depuis le 29 juin en commission à l’Assemblée Nationale, pour être débattue dans l’hémicycle dès la semaine prochaine !

Mieux vaut restaurer la fertilité !

Il est prévu de rembourser la PMA, alors qu’en 2020, le déficit annoncé de la Sécurité Sociale est sans précédent, quelques cinquante-deux milliards dont le poids va peser sur tous les Français, et surtout sur les générations à venir !

Dans ces conditions, comment l’assurance maladie pourra-t-elle prendre en charge le coût de la PMA qui sera au minimum de cent à trois cents millions d’euros !

« Non, il faut rester raisonnable, s’exclame Aude Mirkovic présidente du collectif Juristes pour l’enfance, la Sécurité Sociale doit revenir à son objet initial, prendre en charge des parcours de soins pour des personnes pour lesquelles une indication médicale a été posée ».

La PMA pour les femmes célibataires et les couples de femmes concerne en effet des femmes fertiles, qui pourraient procréer naturellement mais veulent réaliser un projet d’enfant sans homme, c’est-à-dire sans père pour leur enfant.

Financer à 100% une telle pratique, alors que le personnel des hôpitaux est sous-payé, est une honte de la part du gouvernement, que le collectif appelle à revoir sa copie !

Comme l’ont montré les élections municipales, les Français aspire à retrouver l’authenticité dans tous les domaines. Est-ce régulier et conforme aux aspirations du plus grand nombre, d’imposer aux enfants de commencer leur existence dans des éprouvettes ?

Ce projet de loi qui entraine des conséquences néfastes pour les enfants et pour les femmes, doit être abrogé !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.