Le Musée toujours sur la sellette

Lyon s’enorgueillit de son patrimoine culturel, mais quand il s’agit de sauver un musée unique au monde, celui des Tissus et des Arts décoratifs, plus personne n’est là, sauf la région !

Cri d’indignation – L’association Canutopie a organisé une manifestation « Que vive le musée des Tissus », le mardi 4 juillet place Bellecour. Malheureusement, et cela est probablement dû à un défaut de communication, bien peu de personnes sont venues, environ deux-cents, alors que tous les lyonnais étaient attendus. Cela n’a pas empêché les présents de crier leur indignation. « C’est un scandale, nous avons un musée que le monde entier nous envie, et on tourne autour du pot depuis trois ans » lance un participant révolté.

 

Ce musée retrace l’histoire de la ville, il n’est pas possible de le voir disparaitre ou mis en carton. Le Conseil Régional a fait un premier pas et non des moindres, mais les autres institutions peinent à suivre, Certains bruits laissent tout de même filtrer que la CCI et l’Etat prendraient parti. Mais de la ville et de la Métropole, il n’en est toujours rien !

Mercredi 5 juillet la CCI a décidé de transférer la propriété des immeubles de la rue de la Charité à la région Auvergne-Rhône-Alpes qui a confirmé son engagement pour participer pour moitié au financement annuel du musée, et l’Etat et la CCI ont assuré qu’ils mettraient trois cent mille euros par an chacun, pour les frais de fonctionnement. Seules la Ville de Lyon et la Métropole n’ont pas pris position.

Le 10 juillet doit avoir lieu l’élection du nouveau président de la Métropole et le 17 le nouveau maire de Lyon devrait être désigné. A priori ce dernier serait Georges Képénékian 1er adjoint actuel délégué à la culture, alors osons espérer qu’il se prononcera en faveur du musée, et le soutiendra.

Une prochaine réunion est fixée le 20 juillet au Musée des Tissus, en la présence, comme tout le monde l’espère, du nouveau premier magistrat de la ville.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.