Mineurs isolés

Le problème de l’accueil des mineurs étrangers isolés est un sujet difficile que la Métropole devrait prendre à bras le corps.

Protection de l’enfance, un impératif

Ceci est un phénomène d’ampleur, il arrive de plus en plus de jeunes sur le territoire. « Cette année nous en accueillons plus d’un millier, assure David Kimelfeld, président de la Métropole, ce qui nous revient à plus de cinquante millions d’euros ». Le président estime agir pour la bonne cause, mais bien sûr il souhaiterait faire plus, et estime que l’Etat devrait prendre le relai. Il apprécie les initiatives citoyennes qui vont dans le sens de l’accueil, comme celle de la mairie du 1er. « Pourtant c’est à la collectivité à prendre ses responsabilité, clame Nathalie Perrin Gilbert, maire du 1er arrondissement, si la société doit remplacer le public, où allons-nous ? »

Et le mouvement Générations.S de renchérir en estimant que David Kimelfeld peut rougir de son implication. « Il vente un effort budgétaire tout à fait relatif au regard des capacités financières de la Métropole » soutient un responsable. Pour ce mouvement, il s’agit d’une urgence humanitaire à laquelle il est nécessaire de répondre au plus vite.

L’aide à l’enfance est une prérogative de la Métropole qui dans ce domaine a une obligation de résultat. Heureusement, plusieurs associations caritatives œuvrent sur le terrain, mais cela est loin d’être suffisant. « Qu’attendent les maires des huit autres arrondissement pour s’engager à leur tour ? » s’interroge Nathalie Perrin-Gilbert ?

contact: lyon-presquile@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.