Mémoire de justice et de vérité

Il y a dix ans tombait le journaliste Hrant Dink, assassiné à Istanbul parce qu’il luttait pour la reconnaissance du génocide arménien. La presse mondiale en fut bouleversée si bien qu’à Lyon, une rue lui fut dédiée dans le quartier de la Confluence.

Un hommage lui a été rendu le jeudi 19 janvier, dix ans jour pour jour après les faits car cet homme qui luttait pour la liberté de la presse traçait un chemin de vérité. Malheureusement au cours de ces dernières années, la situation de la presse au niveau mondial s’est considérablement détériorée « Par cette cérémonie, nous voulons envoyer un message de fraternité à tous nos confrères qui ne peuvent légalement s’exprimer » indique Jeanine Paloulian ex-présidente du Club de la presse. Depuis neuf ans, par cette rue, Lyon honore la mémoire de cette personnalité qui luttait pour la liberté, car comme le dit Georges Képénékian 1er adjoint au maire de Lyon « aucune démocratie ne peut se construire sur le mensonge ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.