Marché mitigé

La reprise de l’activité au cours de l’été permet un bilan moins défavorable que celui du seul premier semestre. Néanmoins, avec la remontée de la pandémie à l’automne, deux tiers des TPE-PME ne sont toujours pas confiantes dans la situation économique générale.

Restaurer l’optimisme

Les chefs d’entreprise sont maintenant plus nombreux à viser une sortie de crise en 2022 ou plus tard, plutôt qu’en 2021, les prévisions de chiffre d’affaires pour le premier semestre sont peu optimistes. Une entreprise sur quatre a réduit ses effectifs en 2020 mais les dispositifs publics de soutien ont permis de contenir le recul et d’éviter l’effondrement des trésoreries et de l’emploi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cependant les difficultés de recrutement subsistent et les chefs d’entreprises en appellent à plus d’incitations à l’emploi.

Il est tout de même à relever que près de 20% des TPE-PME ont enregistré une hausse de chiffre d’affaires en 2020, et que pour elles, les perspectives d’activité restent bien orientées au premier semestre. Cependant, l’ampleur du choc économique dû à la crise sanitaire se poursuit, notamment pour les entreprises toujours fermées ou particulièrement pénalisées par le couvre-feu.

La Chambre Régionale de Commerce et d’Industries (CCIR) note l’attentisme et le pessimisme qui s’installent. « Il nous faut absolument restaurer le moral des chefs d’entreprises et les inciter à reprendre leurs investissements » indique le président Philippe Guérand. Dès lors, si la lutte contre la pandémie devait durer plusieurs mois, il semble important de veiller à ce que les protocoles sanitaires soient agiles et ciblés pour créer les conditions d’un rebond ample et rapide.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.