Marche des réfugiés

Dans le cadre de la journée mondiale des réfugiés, une manifestation en faveur des sans papier, organisée par le Collectif de soutien aux réfugiés et migrants, a eu lieu au départ de la place Bellecour pour rejoindre la Préfecture, le samedi 20 juin.

Parcours très difficile

La crise sanitaire actuelle touche particulièrement les exilés et les personnes à la rue qui très souvent sont sans-papier, sans droit, sans revenu. De ce fait elles n’ont pas de moyen de subsistance, et pas d’accès aux soins. Le collectif demande la régularisation avec droit aux revenus sociaux et accès gratuit à la santé, de toutes ces personnes sans voix, qui pour la majorité sont venues en France, pays des Droits de l’Homme, pour trouver une existence meilleure que dans leur pays d’origine. « Et au lieu de cela, elles sont laissées à l’abandon ou parquées dans des zones, alors que la France devrait les accueillir, leur donner de l’Amour » s’indigne Caroline déléguée CGT. Les papiers donnent une identité humaine, ils permettent d’avoir des droits, car c’est horrible d’être obligé de vivre caché.

Ces gens-là veulent travailler, et cela fait le bénéfice de quelques entreprises peu scrupuleuse qui les emploient au noir ! Souvent ils ne parlent pas ou peu le français, ne connaissent rien de la France, et de ce fait, sont sous payés et sur exploités. Avec un toit, il est plus facile de mettre en œuvre tout ce qui a trait à la régularisation. « Seulement, depuis que le monde est monde, cela a toujours existé » indique un passant. Pour le collectif qui refuse les expulsions, ces régularisations sont une urgence aussi bien sociale que sanitaire ! « Je n’ai pas choisi d’être réfugié, avance Ousmane titulaire d’un titre de régularisation, mon départ du Rwanda était une question de survie ». Actuellement, après bien des démarches, seuls 36% des demandeurs d’asile obtiennent une carte et peuvent démarrer une nouvelle vie.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.