Manque d’équipements publics

Dans la deuxième phase de la Confluence, le quartier du Marché, il y a beaucoup de logements et de bureaux, les équipements publics doivent être en proportion, il faut anticiper les besoins.

Terrain d’expérimentation

« Nos remarques et propositions n’ont pas été prises en compte » déplore Denis Broliquier maire du 2e arrondissement. Et de préciser qu’il y a un manque d’anticipation concernant le groupe scolaire de quinze classe, et la structure petite enfance de quarante-cinq berceaux qui doivent être réalisés par la SPL aculée par la ville, à livrer avant 2023. D’ici là, à partir de septembre 2019, les élèves seront accueillis dans des algécos ! Les équipements  sportifs prévus sont également insuffisants et la salle associative demandée haut et fort par la mairie et les habitants n’apparait pas.

Il est prévu de réhabiliter le bâtiment porche de l’ancien marché gare d’une surface de 1580 m², qui accueille les musiques actuelles. Une tour qui offrira de nombreux logements va être construite à côté. Le maire doute que les deux fassent bon ménage !

Roland Bernard, conseiller municipal rappelle tout de même que le projet de la Confluence a en quinze ans, pris une ampleur exceptionnelle, que de nombreuses institutions telles la Région ou la Banque de France ont choisi de venir s’y établir, que les habitants sont toujours plus nombreux, et que la ville fait son mieux pour leur offrir les services adéquats.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.