Ma ville à venir

Depuis mai 2012, s’est ouverte avec tous les acteurs du territoire, la concertation concernant le Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat (PLU-H).

Le Grand Lyon souhaite favoriser un développement économique diversifié, en permettant plus de lien entre emploi et habitat, permettre à tous d’accéder à un logement, en réhabilitant l’existant et en construisant du neuf, répartir équitablement les différents modes de transport, et agir sur l’environnement, bref … créer une agglomération plus saine.

A l’échelle métropolitaine, cent cinquante mille logements supplémentaires dont un tiers de sociaux, doivent être réalisés d’ici 2030, pour faire face au 1% de croissance annuelle de la population. D’où le besoin croissant en immobilier, aussi bien pour l’habitat que le tertiaire. « Le rayonnement de la Métropole dans ces quatre domaines, est intégré dans l’élaboration de ce PLU-H » précise Michel Le Faou adjoint à l’urbanisme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un quartier vivant et dynamique – Sur ce sujet important, des réunions sont organisées régulièrement au sein de la Métropole. Concernant le 2e arrondissement, elle a eu lieu le mercredi 17 février à l’Université Catholique.

La presqu’ile, lieu central de l’agglomération, a un fort potentiel commercial. Organiser les livraisons reste un problème majeur, sachant que dans la journée, 15 à 20% de l’espace est occupé par des véhicules de déchargement, L’ELU (espace logistique urbain) où arrive la marchandise pour être ensuite dispatchée dans les différents magasins, semblent être la solution. Deux existent déjà, au parking des Cordeliers et à la Grande Poste.

Le PLU-H cherche à mieux répartir les logements sociaux qui sont relativement peu nombreux dans la presqu’ile (11%) ce qui sera corrigé par la Confluence où ils représentent 30% des constructions et par les logements repris par la ville dans le quartier historique, pour les transformer en habitat social ou étudiant. « Il est très important de savoir où nous voulons aller, poursuit l’adjoint, et de le rendre possible ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le 2e, il reste 50% de la Confluence à construire dans les quinze années à venir, mais il faut aussi entretenir ou reconvertir le patrimoine existant. Hôtel-Dieu, Rives de Saône, Terrasses de la presqu’ile, place des Terreaux, place de la Comédie, rue de la République, rue Victor Hugo, Centre d’Echanges  …  Beaucoup de choses prévues dans la PPI, « mais dont les réalisations, étant donné les coûts, seront hiérarchisées ». La restauration de la voûte ouest est prévue au cours de ce mandat, ainsi que la prolongation du tram T2 jusqu’au cours Suchet, tout comme l’aménagement des Rives de Saône au niveau du pont Kitchener. Pour Denis Broliquier maire du 2e, « renforcer le rayonnement et le dynamisme de la presqu’ile aux niveau économique, commercial et de l’habitat est essentiel. »

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.