Libération de Lyon

Le travail de Mémoire est un devoir important des citoyens, qui permet de considérer les erreurs du passé pour ne pas les reproduire. Dans cette optique, a  eu lieu le mardi 3 septembre place Bellecour, le soixante-quinzième anniversaire de la Libération de Lyon, le 3 septembre 1944.

Importance de la transmission

Le 17 juin 1940, Lyon est déclarée ville ouverte, puis la ligne de démarcation vient mettre un terme très provisoire aux massacres, mais en novembre 1942 ils reprennent de plus belle. Ce sont les débarquements du 6 juin 1944 en Normandie, et du 15 août de la même année en Provence qui redonnèrent le moral aux troupes et aux résistants qui remontèrent la vallée du Rhône. Le 2 septembre ils entrent dans la ville, et le drapeau français est hissé sur la préfecture. Le 3 septembre le Général Brosset déclare la ville libérée, la joie éclate dans la cité. Après quatre années redoutables, au cours desquelles de nombreux résistants ont donné leur vie pour la France, la liberté est retrouvée, la patrie est redevenue vérité ! « Il est important de se souvenir de ces années tragiques, pour honorer la mémoire de ceux qui par leur courage, ont redonné à la France son éclatante dignité, assure Gérard Collomb maire de Lyon, nous avons le devoir de poursuivre la transmission de cette mémoire ». Après des affrontements d’une extrême violence, la France retrouvait sa fierté.

A la fin de l’été 1944, Lyon a vécu un calvaire inimaginable, jusqu’au 3 septembre jour où a pu de nouveau briller la flamme de l’espérance !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.