L’Horreur en mémoire

Une cérémonie a commémoré le soixante et onzième anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, le dimanche 31 janvier au pied du Veilleur de pierre, place Bellecour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un lien indiscutable – Après toutes ces années, la situation mondiale ressemble à celle de l’Allemagne d’avant-guerre, crise économique, chômage, le populisme et l’extrême droite gagnent du terrain, Mein Kampf est réédité, c’est une insulte aux survivants de la Shoa. La jeunesse doit prendre conscience que lorsque les soviétiques ont libéré Auschwitz, le 27 janvier 1945, ils ont ouvert les portes de l’enfer. « La vie ou la mort n’étaient qu’une question de chance, sur les soixante-seize mille déportés dans ce camp, seuls deux mille cinq cents sont revenus, indique Benjamin Orenstein président de l’Amicale du Rhône des déportés d’Auschwitz Birkenau, nous n’avons jamais pu oublier, nos craintes aujourd’hui sont épidermiques ». Les victimes des attentats de 2015 ne sont pas mortes pour ce qu’elles ont fait, mais pour ce qu’elles étaient. « J’ai peur en regardant l’avenir, poursuit le président, nous devons relever la tête et ne pas nous laisser faire ». Il y a soixante et onze ans, le manteau noir du nazisme s’est déchiré, et le monde a réalisé avec horreur la réalité des camps, en découvrant l’inimaginable. Les prisonniers arrachés à leur famille, à leur patrie étaient dépouillés de leur dignité humaine parce qu’ils étaient juifs, ils sont arrivés en enfer parce qu’ils étaient juifs. « Bien que la vie l’ai emporté sur la mort, soixante et onze ans plus tard, nous ne sommes pas libérés soutient Jean-Dominique Durand adjoint au maire de Lyon, délégué à la mémoire et aux anciens combattant, la barbarie est toujours là, et s’active sur tous les continents ». Du nazisme a jihadisme il n’y a qu’un pas, les deux idéologies veulent anéantir la culture et faire table rase du passé. « Ces commémorations sont indispensables, alors que le totalitarisme cherche à transmettre la terreur, elles sont un message fort adressé à nos contemporain » poursuit l’adjoint. Ces moments ne doivent pas être oubliés, il est nécessaire de crier haut et fort « Non à la négation de la personne humaine » !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.