L’exemplarité doit venir d’en haut !

Les entrepreneurs se sont réunis le jeudis 28 février à la Chambre de Commerce et d’Industrie afin dans le cadre du Grand Débat, de discuter fiscalité-dépenses et transition écologique, et de faire des propositions, dans le but de structurer l’action du gouvernement pour permettre de retrouver la croissance.

Diminuer la dépense publique

En 2017, la dépense publique a représenté 54% du PIB, la plus élevée des pays industrialisés, alors que les recettes n’en représentaient que 46%. Le poids des impôts et taxes est trop lourd, il faut absolument les alléger pour retrouver le chemin de la croissance ; pour ce faire, il est nécessaire de réduire la dépense publique.

La Cour des Comptes devrait être un outil de contrôle de gestion, et permettre une transparence totale sur l’utilisation des deniers publics qui faut-il bien le préciser, sont dans tous les cas ceux des contribuables. Ceci, en optimisant la qualité des services rendus ce qui est tout à fait possible au moyen des outils digitaux existants, très performants. « Il est certain que les chefs d’entreprises manquent d’information, remarque l’un d’eux, la communication, la pédagogie et l’éducation sont  les bases de la société ». Effectivement, les hommes politiques qui bien souvent connaissent peu ou pas le terrain pourraient avant d’être aux manettes, suivre des formations sur la vie en entreprise. Ces dernières, reflets de la société, ne peuvent pas avoir un budget déficitaire et emprunter indéfiniment, alors que l’Etat ne s’en prive pas, toujours sur le dos du contribuable ! Chaque action lancée par le gouvernement devrait être mesurée et tenir responsable aussi bien fiscalement que pénalement, l’homme politique qui en est l’auteur

L’Etat doit comprendre que les impôts et cotisations trop élevés freinent la compétitivité des entreprises, et donc de l’économie. Aujourd’hui, la France est trop fonctionnarisée et trop administrée.  Les salariés comme les locataires sont trop protégés ce qui n’arrange ni les patrons ni les propriétaires. En revanche, la formation des employés est une valeur ajoutée dans l’entreprise.

Démarche constructive

La transition écologique doit être vue comme une opportunité pour les entreprises, qui sont partie prenantes de la société qui dans ce domaine, doit se mettre au goût du jour. Là aussi tout est un problème d’éducation. Les jeunes générations ont plus tendance à respecter l’environnement que les anciennes. Cette transition représente un enjeu sociétal majeur qui a un coût, elle doit être favorisée par l’Etat qui est l’aménageur du territoire.  Il est bien de rouler en voiture électrique, mais comment les recharger s’il n’y a pas de borne ? Dans toutes les constructions neuves cela devrait être prévu or ce n’est pas encore le cas !

La transition écologique est une opportunité pour la France, que peuvent porter les chefs d’entreprises en étant accompagnés par les collectivités – faire par exemple fonctionner les zones d’activité comme des écosystèmes, les déchets des uns devenant matière première des autres -mais encore faut-il que l’Etat en ait la volonté !

contact: lyon-presquile@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.