L’Europe dans tous ses états

Lyon a toujours joué un rôle central en Europe qui aujourd’hui forte de vingt-huit Etats membres, ne sait plus où elle va !

Construction difficile

A l’origine de notre ère, la Capitale des Gaules, en relation avec les romains, agissait déjà au niveau international, le martyr de 177 en est un premier témoignage.

Mais c’est surtout au XIXe et XXe siècle que la cité prit de l’essor. Tous les maires de la ville se sont investis à l’international à commencer par Edouard Herriot qui a travaillé pour le traité de Rome créant la Communauté Economique Européenne, mais est décédé à la veille de sa signature en 1957.

Entre les deux guerres elle a créé la société des Nations et a essayé grâce à Herriot qui était à cette époque Président du Conseil, de favoriser le rapprochement France-Allemagne. Dès 1925, ce dernier en véritable précurseur, en appelle à la création des Etats-Unis d’Europe. Son discours applaudi sur tous les bancs, contribue au rayonnement international de Lyon, mais la crise de 1929 viendra rebattre les cartes !

Au cœur des enjeux européens

Au cours de la guerre qui s’en suit, Lyon devient Capitale de la Résistance, tout en épousant certaines valeurs de l’Europe, comme le respect, la démocratie, l’Etat de droit, très décriées aujourd’hui ! Car malheureusement certains Etat ont tendance à la considérer comme un tiroir-caisse !

Dès le XVIIIe siècle, la route de la soie privilégie les relations de Lyon avec la Chine, relations qui ne vont pas cesser, puisqu’aujourd’hui existent des transferts d’entreprises, et que de nombreux étudiant chinois viennent faire une partie de leur cursus à Lyon, sans parler des touristes …

Michel Noir, ministre du commerce extérieur avant d’être maire de Lyon, commence à attirer des entreprises étrangères, puis Raymond Barre, ancien Premier Ministre fera venir le G7 pendant lequel les regards du monde entier seront rivés sur la cité. Enfin Gérard Collomb n’aura de cesse de faire rayonner la ville, avec la Confluence et la Fête des Lumières entre autres.

« On critique beaucoup l’aspect technocratique de l’Europe, mais tout ne se décide pas à Bruxelles » indique Patrick Martin Genier spécialiste des affaires européennes et internationales. En effet, les Etats contribuent au processus législatif par l’intermédiaire des députés européens qui sont issues de toutes régions, de tous pays. Il est certain que cela reste opaque pour les citoyens, et qu’un peu plus de transparence serait la bienvenue.

L’agglomération lyonnaise a largement bénéficié des subventions européennes qui aujourd’hui sont gérées par la région. L’Europe participe directement au développement de la métropole en matière de technologies et d’environnement : la pollution à l’école Michel Servet du 1er arrondissement a été prise en compte

L’Europe c’est la paix depuis soixante ans, mais aujourd’hui le Brexit provoque une crise d’identité. Cependant durant toute son histoire, l’Europe n’a jamais été aussi forte que lorsqu’elle est menacée !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *