L’étoile s’est éteinte

Organisée par l’Association Nationale des Sous-Officiers de l’Armée de l’Air, une cérémonie de commémoration, en l’honneur des cent ans de la mort du capitaine Georges Guynemer, a eu lieu dans la rue qui porte son nom, le lundi 11 septembre.

Brillant officier

Né en 1894 dans une famille de la noblesse provinciale, Guynemer avait une santé fragile, mais une grande intelligence et une volonté farouche. Il est d’autre part un peu casse coup et attiré par l’aviation !

A l’aube du XXe siècle, l’avion en est à ses débuts. Dès le commencement de la guerre 1914-1918 il est engagé à l’école de Pau, d’abord comme mécanicien, puis il devient élève pilote et effectue sa première sortie le 1er février 1915. Ayant obtenu son brevet, il rejoint une escadrille pour devenir un chasseur redouté qui va subir le baptême du feu le 14 juin 1915 et remporter sa première victoire le 19 juillet. Il devient pour l’ennemi un adversaire redoutable, qui au cours de sa brève carrière, va abattre quelques quatre-vingts avions. Il vole sans cesse « tant que durera la guerre, je me battrai » assure-t-il. Mais malheureusement, il trouve la mort au cours d’une expédition en Belgique, le 11 septembre 1917. La France entière est en deuil. « Mort au champ d’honneur, cet homme d’un courage sublime a été l’un si ce n’est le plus grand aviateur français, conclut Michel Bennier président de l’association, que sa mémoire soit protégée et sauvegardée ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.