Les lumières brillent pour tous.

En pleine Fête des lumières, le collectif « Pas d’Enfant sans Toit » a invité le vendredi 8 décembre, les nombreux admirateurs de la ville illuminée déambulant rue Victor Hugo, à déposer un luminion pour éclairer et soutenir ces enfants et ces familles qui n’ont rien. Les gens s’arrêtent, regardent, interrogent.

Pas d’enfant dehors !

« Nous avons investi des gymnases, nous en avons été délogés. Nous avons payé des nuits d’hôtel, nous hébergeons encore chez l’habitant, parfois en toute illégalité, mais enfin le plan grand froid  a été activé, deux gymnases sont mis à la disposition des familles sans toit » lance Benoit Métivier membre du collectif.

Que n’a-t-on pas entendu, lorsque les gymnases des écoles étaient investis par des parents d’élèves ou des comités, que cela ne constituait pas une solution mais freinait l’action des services concernés « ce que nous faisons met en exergue l’incapacité de la ville et de l’Etat, souligne le collectif, ils ne font rien de mieux que nous ». Bien sûr, cela est mieux que rien, mais constitue le regroupement de la misère, et n’empêche pas qu’il y ait encore des familles qui dorment dans la rue ! « Un choix s’opère, un tri a lieu, et nous n’acceptons pas qu’un enfant de six ans dorme dehors par manque de moyens ». Il est inconcevable que des enfants soient sans toit, c’est-à-dire sans lieu qui leur permette de vivre leur enfance. Le collectif réclame que ces familles soient logées dans un domicile où elles puissent se constituer un projet de vie. Il existe des immeubles vacants qui pourraient avantageusement être mis à disposition, surtout que les frais engagés pour les expulsions et les destructions de bivouacs couvriraient avantageusement ceux de quelques logements !

Une ville qui gagne en solidarité, donc en égalité et en sérénité se porte beaucoup mieux !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.