Les échos du polar

Evènement important à Lyon, Quais du Polar qui a lieu ce week-end, surfe sur le roman noir, dans plusieurs lieux emblématiques de la cité, Hôtel de Ville, Amphi de l’Opéra, Palais du Commerce, Chapelle de la Trinité, les Célestins, le Théâtre des Ateliers, le Musée des Beaux-Arts et le Musée des Confluences

Noces de l’encre et du sang
Pour la treizième édition, de ce festival international, le thème principal est « L’Europe d’est en ouest », qui se décline en plusieurs autres thématiques. Différents pays sont explorés, ainsi que des espaces très sombres.
« Chaque année nous constatons toujours plus d’affluence, indique un organisateur, les gens aime le polar, car c’est une littérature accessible à tous ».
La notion de genre est développée, littéraire bien sûr avec la présence d’une centaine d’auteurs et écrivains qui dédicacent leurs ouvrages et participent à des conférences, mais aussi genre masculin ou féminin, et de leur place dans le polar, et surtout celui de la femme qui peut être l’auteur, le personnage principal ou la lectrice. Crimes, faits divers, enquêtes, souvent à partir de faits réels, sont romancés et traités de façon littéraire. Tout cela à travers les librairies, quinze étant présentes au Palais du Commerce quand l’Hôtel de Ville reçoit les bouquinistes.
« Le polar marche très bien, affirme Rachel de la librairie Le Bal des Ardents, il concerne tous les âges, et est en perpétuel mouvement ». Les lecteurs apprécient ce genre de littérature pour l’ambiance, l’intrigue, ou d’autres comme Patrick, pour l’auteur. « Je viens ici pour les rencontrer et leur faire signer et dédicacer leurs œuvres ».
Comme dans les autres secteurs du livre, la production littéraire est exponentielle. Pour Erik Fitoussi de la librairie Passage « Le côté d’une réalité cachée est très important, les lecteurs savourent, à travers une lecture généralement facile, une intrigue parfois effrayante ».
Comme chaque année, une grande enquête urbaine permet de découvrir la ville autrement, tout au long d’un parcours original, à la chasse des indices. Pour participer, rendez-vous au Musée des Confluences !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.