L’enfant en question

Le mercredi 8 novembre, le « Train de la petite enfance et de la parentalité » au cours de son tour de France, s’est arrêté pour une journée à la gare de Perrache.

Agir positivement

Les quelques deux mille visiteurs ont pu découvrir et observer le développement de l’enfant, dès la gestation. Toutes les thématiques du quotidien étaient traitées, de la vie intra utérus, à la maltraitance, en passant par la communication à travers les sons, la voix, les jeux. « Il est important de laisser à l’enfant le soin de se créer son univers » indique Nathalie Casso-Vicarini présidente de l’association « Ensemble pour l’Education », organisatrice de l’évènement. Et de préciser que les parents et les professionnels ont tout intérêt à être en contact et à communiquer.

Jusqu’à l’âge de cinq ou six ans, le cerveau de l’enfant est totalement immature, il est nécessaire de beaucoup lui parler de manière positive, afin qu’il réceptionne le plus d’informations possible. « Et bien sûr poursuit la présidente, ne pas le secouer ni le positionner devant des écrans (smartphone ou télévision), avant trois ans, car l’œil n’est pas suffisamment formé ». L’enfant a besoin d’être acteur de son développement.

A cette occasion, une quinzaine d’associations navigant autour de l’enfance, sont venues place des Archives, pour expliquer aux particuliers et aux professionnels, ce qu’elles font et peuvent faire pour les enfants.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *