Le vélo en ville

La semaine de la courtoisie qui se termine, a été le moment d’expliquer comment se comporter, principalement en vélo.

« Bien que nombreux soient ceux qui pensent le contraire, il y a beaucoup d’accidents entre cyclistes et piétons » affirme Geneviève Laferrière, présidente nationale des usagers de la bicyclette, mercredi 18 mars à la Maison Rhodanienne de l’Environnement. Le vélo est classé comme un véhicule, mais sa spécificité n’est pas encore reconnue. La généralisation du contre-sens cyclable, demandé depuis longtemps par les associations n’est pas effective dans la presqu’ile, la municipalité ayant préféré traiter rue par rue, il est pourtant une sécurité pour le cycliste. « Force est de constater que quand il y a contre-sens cyclable, la circulation est apaisée » poursuit la présidente. Sur les axes piétons, comme les rues Victor Hugo et de la République, le vélo n’est pas interdit, mais doit se déplacer à l’allure du piéton, et non foncer, au risque de renverser quelqu’un. Il y a alors mise en danger d’autrui comme lorsqu’une voiture est stationnée sur un trottoir ou une piste cyclable.

« Il est indéniable que l’avenir est au vélo, qui du fait des aménagements prend une place de plus en plus importante en ville, indique Laurent Peiser adjoint chargé des déplacements urbains dans le 3e arrondissement. Le but est que dans la presqu’ile comme ailleurs, il n’y ait plus de vélos sur les trottoirs, objectif qui sera atteint au fil des aménagements, et d’une communication qui aujourd’hui à Lyon fait défaut.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.