Le ton des années à venir

La ville élabore une feuille de route pour présenter mi-novembre l’ensemble des projets prévus au cours du mandat, puis concertera avec les arrondissements.

Se préparer au changement

Plusieurs sujets lui paraissent primordiaux. D’abord la crise sanitaire contre laquelle elle s’est extrêmement mobilisée en créant des centres de dépistage, d’abord aux sorties de métro, puis actuellement au Palais des Sports de Gerland.

Vient ensuite le domaine culturel pour lequel un fond d’urgence a été voté fin juillet. « Il est indispensable que la culture puisse se répandre dans notre ville, et que les artistes puissent vivre » lance Grégory Doucet au cours du Conseil municipal du lundi 28 septembre. Ce dernier fait le pari que la Fête des Lumières pourra être maintenue grâce aux efforts faits par les lyonnais. Elle serait alors adaptée, et concentrée en des lieux précis.

Pour ce qui est de la sécurité et de la tranquillité publique, le maire reconnait que rien ne remplace la présence policière qui est fondamentale. Il a donc demandé au gouvernement deux cents fonctionnaires supplémentaires, et veut renforcer la brigade municipale.

La municipalité n’est pas favorable à la 5G, ce qui a provoqué un coup de gueule de l’ex-maire de Lyon Gérard Collomb, car il ne faut pas arrêter le progrès !

En ce qui concerne la piétonnisation qui a touché tous les arrondissements, et principalement la presqu’ile le week-end dernier, elle a vocation à redonner aux piétons un vrai droit dans l’espace public et à apaiser la cité. Elle fait partie des engagements de campagne des écologistes ! La voiture occupe 60% de l’espace, il faut encourager les modes de déplacement doux ! Dans certaines rues du bas des pentes, la circulation est désormais interdite la nuit, et les écologistes ne comptent pas en rester là ! Les pistes cyclables, arceaux pour vélos et transports en commun seront développés dans les mois et années qui viennent.

Le programme vise d’ailleurs à engager la ville dans la transition écologique, en collaboration avec les arrondissements, car celle-ci exige une transition démocratique, pour la rendre plus inclusive, afin de favoriser les initiatives citoyennes, et d’assurer la participation de tous à la vie de la cité. On ne fait pas une ville différente, avec des habitants indifférents !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.