Le Grand Débat

Comme en mars 1789, quand le clergé, la noblesse et le tiers-état s’étaient réunis en l’église des Cordeliers, pour débattre et remplir des cahiers de doléance, les catholiques lyonnais ont été invités par les évêques de France, à participer au Grand Débat, le mercredi 6 février à Saint-Bonaventure !

Valoriser les différences

Cet évènement, organisé en partenariat avec le diocèse qui a appelé les fidèles à réfléchir sur la société, a réuni une bonne centaine de personnes venant de Lyon et des communes périphériques.

Cette crise, qui au départ revendiquait les taxes sur le carburant, puis  a évolué pour demander plus de justice sociale, vient de loin. Le gouvernement est aujourd’hui à l’écoute des français, et les chrétiens comme les autres ont leur mot à dire.

« Une tradition de l’Eglise est d’être présente lors des actions ayant pour but de promouvoir le bien commun, c’est-à-dire celui de tous » indique le recteur Patrick Rollin.

Aujourd’hui en France, il y a beaucoup de richesses, mais aussi beaucoup de pauvreté. La question est de savoir comment répartir les premières, pour donner un peu plus à ceux qui n’ont pas assez.

Beaucoup d’idées ont été lancées, comme changer les façons de vivre, les nôtres comme celles des élites qui doivent montrer l’exemple, revenir à plus de dignité humaine et à une considération de la famille ainsi que des corps intermédiaires qui sont des maillons indispensables dans la société, à une éducation et une formation plus strictes, et penser à la solidarité.

Bref de belles paroles, mais la réalité est là, Maria a travaillé quarante ans payée au SMIC, et aujourd’hui elle touche trois cent cinquante euros de retraite ! Que chacun puisse vivre à peu près décemment est le maitre-mot !

Contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.