Le fossé se creuse.

D’un côté, des étudiants nantis, de l’autre, des étudiants coincés dans un minuscule studio souffrant d’une grande précarité étant donné que les petits jobs étudiants – serveurs, réceptionnistes, animateurs, stagiaires… – sont touchés de plein fouet par la crise.

En galère, ils rivalisent d’imagination. Certains rédigent les devoirs des étudiants plus fainéants, contre rémunération, parfois plusieurs centaines d’euros !

D’autres vendent leurs rapports de stages ou leurs mémoires à des entreprises qui peuvent en être assez friantes.

D’autres qui passent leurs journées sur internet, donnent leur avis sur des sites ou des publicités à mettre en ligne, quand d’autres, puisque l’on ne peut plus aller chez le coiffeur, se coupent et vendent leurs cheveux pour des perruquiers.

Bref, c’est la débrouille, car il faut s’en sortir !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.