Le commerce extérieur

La région avait organisé le mardi 3 juillet, un forum économique rassemblant trois pays voisins, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne,  car c’est avec les nations limitrophes que la France a le plus d’échanges.

Réalités internationales

Auvergne-Rhône-Alpes, première région industrielle de France, est à elle seule un petit pays qui commerce avec ses voisins.

D’abord l’Allemagne qui est la quatrième puissance économique mondiale avec ses grandes villes industrielles, Berlin, Munich, Hambourg, Cologne. Ce pays à l’économie puissante est le troisième fournisseur de la France, et son deuxième client. « pour travailler avec les germaniques, il faut prévoir sa stratégie, indique Didier Boulogne directeur de la zone alémanique, car c’est le pays de la rigueur ». C’est le premier pays où les français doivent exporter ou s’implanter.

L‘Espagne a su, depuis quelques décennies, se créer un tissu industriel, pour devenir très compétitif.                                                                                                            Les espagnols ont un savoir-faire et une technologie intéressants, ce qui n’empêche pas qu’ils soient preneurs des technologies françaises, ce qui autorise des partenariats. La France échange beaucoup avec la Péninsule Ibérique, très agressive sur le marché, dont elle est le deuxième fournisseur et le premier client. Nombre d’entreprises françaises sont implantées en Espagne, pays qui aujourd’hui a le vent en poupe, avec sa croissance la plus forte d’Europe, où la main d’œuvre est qualifiée, et relativement bon marché.

L’Italie est la troisième puissance économique européenne, la France est son deuxième partenaire qui lui fournit presque 10% de ses importations. Après la dernière guerre, elle est devenue une véritable puissance industrielle. Seulement, elle connait des performances moindres, liées à des problèmes de compétitivité. Particulièrement touchée par la dernière crise économique mondiale qui lui a fait perdre 10% de son PIB, elle ne commencera à se relever qu’en 2014, et n’est toujours pas revenue à ses performances de 2008. Ceci du fait que de nombreux facteurs politiques, économie souterraine, corruption, disparité entre le nord et le sud, pénalisent la croissance. Cependant l’industrie reste un secteur important.  L’Italie est l’un des principaux moteurs des exportations françaises.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.