Le bonheur des cuisines

Pour la onzième édition, les prix Eugénie Brazier qui porte des valeurs d’humanisme et d’économie sociale et solidaire, ont été remis à l’Hôtel de Ville, le mercredi 20 décembre.

Richesses certaines

Cette belle initiative permet à des femmes de trouver un soutien dans leur aventure, et cherche à promouvoir les valeurs culinaires.

Sept bourses ont d’abord été remises à des étudiantes, puis le « Grand Prix Eugénie Brazier » a été décerné à Fiona Schmidt, pour « Les Recettes d’une conasse ». L’auteur qui n’avait aucune culture culinaire a commencé la cuisine il y a cinq ans, elle propose aujourd’hui de jouer avec la nourriture !

Le prix de l’iconographie et de l’image est revenu à Kamal Mouzawak, pour « Manger Libanais » qui est un ouvrage  magique.

Le prix de la Francophonie et d’ailleurs a été remis à Julia Sammut pour « Kalamata » qui est un vrai livre de transmission.

Le prix du Comité de Lecture a été décerné à Alexis Jenni pour « Femmes d’ici, cuisines d’ailleurs », très belle aventure humaine. L’auteur est allé voir dans leur cuisine quinze femmes étrangères vivant en France, et célèbre ainsi les vertus de la cuisine du monde.

Le coup de cœur du jury est revenu à Reem Kassis pour « La Table palestinienne », tout à fait contemporain.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *