Lanceur d’alertes

Canol, association de contribuables du lyonnais qui analyse les comptes publics des communes du Grand Lyon, pour lutter contre le gaspillage de l’argent public, a souhaité ses vingt ans le mardi 19 novembre à l’Université Catholique.

Contre-pouvoir local

L’association composée d’une vingtaine de membres actifs, fait un travail de long terme, en faveur du contribuable lyonnais. Elle étudie la fiscalité de la ville et de la métropole. « Nous tombons trop souvent sur des pratiques fiscales exagérées » assure le président Charles Rossi. En effets, taxations erronées, argent détourné ou utilisé à mauvais escient, appels d’offre douteux, subventions reconduites sans justificatif … la liste est longue.

Les bénévoles de Canol font beaucoup de recherches et d’analyses avec ténacité et opiniâtreté, mais comme l’indique le président « Nous avons de plus en plus de mal à récupérer les chiffre, la fiscalité des communes est confuse, et ces dernières ne tiennent pas à ce que nous mettions le nez dedans ! ». Il est pourtant nécessaire de contrôler la gestion publique pour éviter les abus. Ceci a permis qu’en vingt ans, de nombreuses collectivités aient été amenées à réduire leurs dépenses.

Ainsi, durant toutes ces années plusieurs révélations ont été faites, comme les coûts exagérés du Musée des Confluences, de l’Hôtel de Région, de la Taxe d’ordures ménagères etc. Sur soixante-quatorze actions en justice, Canol en a gagné la moitié, pour toujours plus d’économies !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.