L’amour nous concerne aussi

L’association Faf Apridev, agissant en faveur des personnes aveugles et mal voyantes, a organisé le vendredi  29 mars à l’Université Catholique, l’évènement « Fenêtre ouverte sur le handicap », consacré à une réflexion sur la vie affective et sexuelle des personnes non voyantes.

Etre séduit

« Notre objectif, est de comprendre et de déconstruire les idées reçues et les appréhensions des personnes concernées, de leurs proches et du grand public sur le sujet de la vie affective et de la sexualité des personnes déficientes visuelles » précise la présidente Anne Renoud.

La très forte prégnance du handicap visuel sur tous les actes de la vie risque de conduire, vers des modes d’éducation et de réadaptation où les personnes aveugles ou mal voyantes ne seraient pas considérées comme des êtres sexués et seraient tenus hors de la vie conjugale et affective, car la séduction et la découverte du corps de l’autre sont très visuelles.

Pourtant, une personne déficiente visuelle a les mêmes sentiments que les autres hommes et femmes ! « Lorsqu’elle est née aveugle, elle se fait une représentation du corps de l’autre, à travers sa voix, son odeur, ses réactions » précise le docteur Serge Portalier psychologue et chercheur. Ces personnes se font leur propre idée du monde, mais leur sexualité s’articule tout à fait normalement.

De ce fait, ils doivent être inclus dans la société, et non tenus à l’écart.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.