La voie du renouvellement

Après avoir reçu l’écharpe de Maire des mains de Gérard Collomb, le samedi 4 juillet à l’Hôtel de Ville, le nouvel édile Grégory Doucet, a précisé dès le début de son discours d’intronisation, qu’il sera toujours respectueux et attentif à l’expression pluraliste des convictions de chacun, afin de garantir le meilleur fonctionnement possible de la démocratie.

Une page se tourne

Selon la volonté des électeurs, l’orientation proposée par les écologistes se transformera en actes, au cours des six prochaines années. Pour ce faire, entouré d’une nouvelle équipe, douze femmes et douze hommes, le nouveau maire de Lyon ne ménagera ni sa détermination, ni son énergie. « Nous entrons dans une nouvelle ère pour la ville, nous voulons changer d’échelle, et démarrer un nouveau cycle » lance-t-il. Les préoccupations écologistes sont les urgences du XXIe siècles, leur approche sera un moyen efficace pour surmonter les difficultés que rencontre la société. L’écologie doit devenir un déterminant central pour orienter l’action publique. Une transformation doit s’opérer dans la manière d’aborder les sujets les plus divers de l’éducation à la culture ou au sport et à l’économie en passant par les problématiques de mobilités, d’urbanisme, de logement, de gestion du patrimoine, des ressources humaines etc.

Ceci, en associant le plus grand nombre aux décisions qui les concernent, d’où une promotion de la participation citoyenne et l’essor de la démocratie de proximité et en reconnaissant davantage le rôle et la voix des mairies d’arrondissement. « Nous sommes au service d’un projet plus grand que nous qui a pour ambition d’atteindre le bien commun, poursuit le maire, c’est l’amélioration du bien-être de tous que nous visons ».

@ Muriel Chaulet

Il souhaite défendre la biodiversité et la fraîcheur pour les habitants en implantant, par exemple, un nouveau poumon vert de quatre-vingts hectares sur les balmes de Fourvière, mais aussi soutenir l’activité du cœur de la ville afin d’aider les petits commerçants, ainsi que revitaliser les bassins de vie, mettre en place des projets collaboratifs et favoriser la création d’entreprises. « Nous ne voulons pas affaiblir l’économie, nous pensons que le progrès écologique peut en constituer sa matrice, sa perspective et son nouveau moteur ».

Ambition verte

L’un des plus grands chantiers du mandat sera celui de la rénovation thermique des bâtiments. « Nous pensons que Lyon peut briller par son exemplarité et devenir un engagement précurseur dans l’atténuation et l’adaptation au changement climatique ». Tout sera fait pour que les lyonnais se sentent mieux du fait de conditions environnementales améliorées !

Le nouveau maire et son équipe veulent que la circulation soit plus paisible et que la tranquillité règne, les modes doux doivent rapidement prendre leur place. Les abords des écoles seront piétonnisés et sécurisés, leurs cours végétalisées, leur alimentation plus saine. Mais attention, gare au tourisme qui doit se développer de manière écoresponsable, la ville doit rester hospitalière, accueillante au voyageur, quelle que soit sa provenance, son origine et son statut social.

Le logement sera également un axe de travail important, afin que personne ne reste à la rue. Les loyers doivent rester à des prix abordables, car il s’agit de ne plus laisser s’accroître les inégalités sociales. « Nous ne sommes pas là pour détruire, nous sommes là pour construire, nous réussirons la transition ensemble pour bâtir une capitale européenne plus durable, plus économe, plus coopérative, plus vertueuse où il fait bon vivre ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.