La solidarité change le monde

Samedi dernier, pour clore la Semaine des gestes qui sauvent, les lyonnais ont pu apprendre et découvrir l’attitude à avoir lorsqu’ils se retrouvent face à un accident ou à un arrêt cardiaque.

Toutes les casernes de pompiers de Lyon se sont mobilisées, et entre autre celle rue Smith, car dans les dix minutes qui suivent l’accident, il y a un besoin réel. « Le témoin doit agir, affirme le sergent Joëlle Rebeyrotte, la plus grande partie de la population doit être formée ». La France a un gros retard par rapport à ses voisins européens qui enseigne le secourisme à l’école. La première chose est de savoir comment réagir pour prendre les bonnes décisions. Les pompiers ont enseigné la base, mais invité les participants à poursuivre leur formation ailleurs.

La Rue des gestes qui sauvent, place Bellecour, leur a permis de s’initier aux massages cardiaques pour sauver des vies. Les lyonnais sont très demandeurs, et ont été au rendez-vous toute la semaine.

Les objectifs nationaux veulent que 80% de la population soit formée, alors qu’aujourd’hui 20% l’est, mais encore faut-il le lui permettre !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.