La proximité oubliée !

Ce second confinement qui entraine incompréhension et colère, est un coup de massue pour les chefs d’entreprise de l’économie de proximité : artisans, commerçants et professions libérales.

Vie suspendue

Il pourrait être dévastateur pour l’économie de proximité qui représente les deux tiers des entreprises de la région, alors que déjà le nombre de travailleurs indépendants allocataires du RSA et de la prime d’activité a augmenté de 12% depuis le mois de juillet !

« Au-delà du caractère blessant d’être définis comme « non-essentiels », les petits-commerces classés comme tels pendant la crise sanitaire redeviennent essentiels lorsqu’il s’agit de payer des impôts et des taxes » s’insurge Pascale Jouvanceau présidente de l’Union des Entreprises de Proximité (U2P).

Celle-ci demande que les services de l’Etat autorisent, lorsque les conditions sanitaires le permettent,  l’ouverture de commerces de vente au détail et de service de proximité et que ceux-ci soient soutenus par les plateformes internet, Que l’impact et les conséquences de la crise sanitaire sur l’économie de proximité soient prise en compte dans l’élaboration et la conduite des schémas de développement régionaux et de la politique territoriale en général. L’U2P Auvergne-Rhône-Alpes est inquiète sur l’avenir des entreprises qu’elle représente, c’est tout un tissu économique et social qui risque de disparaître. Les entreprises de proximité font vivre nos territoires, elles représentent plus de huit cent mille actifs et près de 50% des apprentis de la région, et l’Etat dit s’impliquer dans les opérations Cœur de Ville !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.