La protection, une priorité

Le 6 février, journée mondiale contre le terrorisme et l’assassinat politique est l’occasion de revenir sur les fondements de l’opération Sentinelle.

Les militaires en ville

Les modes d’action sur le territoire national s’adaptent en fonction de l’appréciation du contexte et de la menace afin de gagner en réactivité, flexibilité et imprévisibilité, tout en dégageant les marges de manœuvre nécessaires.

L’articulation de l’opération Sentinelle repose aujourd’hui sur des bascules d’effort rendant la Force plus manœuvrable en fonction d’une appréciation zonale, voire locale, du contexte sécuritaire. Il s’agit de concentrer des efforts là où l’évolution de la menace et la tenue d’évènements particuliers l’exigent.

« La protection des Français est au cœur des priorités des Armées, affirme le Gouverneur militaire Philippe Loiacono, et le dispositif de cette opération vise à s’adapter au contexte sécuritaire dans le cadre du contrat de protection fixé aux Armées ».

Le dispositif est donc articulé d’abord par le socle, dispositif opérationnel permanent composé d’effectifs d’active et de réserve fluctuants, puis par  un élément de manœuvre, qui est un échelon de renforcement destiné à répondre aux besoins générés par des évènements prévisibles tels que la Fête des Lumières ou le Marché de Noël, et enfin par la réserve stratégique qui permet de répondre à une crise majeure.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.