La poésie et l’écologie

Au sortir du confinement, plus que jamais l’art et le respect du vivant permettent de lutter contre les effets de cette pandémie qui s’essouffle, mais qui est toujours là, prête à ressurgir.

Cette crise, motif de changement individuel et spirituel, est une opportunité pour transformer en bien ce mal qui frappe l’humanité, par la solidarité entre tous qui a permis de tenir, et permettra de se relever, si les bonnes actions continuent.

« Si nous nous empressons de récréer le monde d’avant, la crise à venir risque d’augmenter le nombre des laissés-pour-compte, l’après sera alors pire, et la colère des oubliés explosera » indique le comédien Philippe Torreton qui propose que les plus âgés et les plus fragiles, qui ne peuvent s’exposer au risque de contagion, deviennent ambassadeurs du théâtre en achetant des places qu’ils donneront à ceux qui ne peuvent se les offrir.

D’autre part, de multiples initiatives font fleurir des projets d’écologie environnementale ou sociale qui permet aux générations de se rejoindre.

contact: lyon-presqu’ile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.