La plume qui dessine

A l’occasion des cent cinquante ans de la naissance de Tony Garnier, grand architecte de la première moitié du XXe siècle, en août 1869, plusieurs initiatives coordonnées par la ville, ont été prises par différentes institutions, pour durant plusieurs mois faire honneur à ce grand homme.

Figure incontournable du logement social

Il s’agira tout d’abord  d’une perspective mémorielle, rappelant que Tony Garnier a aidé la ville à se développer, puis d’une perspective patrimoniale liée aux nouvelles constructions de l’époque, qui donnent toute leur place à l’hygiène et à la lumière.

Au travers d’expositions, de colloques, de conférences, de parcours urbains, un foisonnement d’activités pour des publics différents, seront proposées. « Il y en aura pour satisfaire tous les goûts, indique Jean-Dominique Durand adjoint au maire délégué au patrimoine et à la mémoire, lors de la présentation de cet évènement, le mercredi 11 septembre à l’Hôtel de Ville, afin de faire entrer nos concitoyens dans cette œuvre ».

L’essentiel du travail de l’architecte a été réalisé sur la rive gauche du Rhône, matérialisant ainsi la conquête vers l’est. En lui confiant la conception d’ouvrages majeurs, Edouard Herriot lui a permis d’ériger des édifices qui transformèrent profondément le visage de la ville, immeubles, usines, hôpital Edouard Herriot, stade de Gerland, abattoirs de la Mouche, cité des Etats-Unis etc., réalisations figurant aujourd’hui  dans le patrimoine architectural de la cité .

Cette rétrospective débutera lors des journées du patrimoine, c’est-à-dire les 21 et 22 septembre !

Renseignements : www.lyon.fr

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.