La Marche des Tissus

A l’invitation de l’association Canutopie, quelques cinq cents personnes se sont mobilisées, avec étoffes, ombrelles et parapluies, le samedi 1er avril, pour encore une fois défendre le Musée des Tissus et des Arts décoratifs.

Le savoir-faire s’en va
Le patrimoine est une affaire commune dont la ville doit plus s’enorgueillir, que de le laisser partir à vau l’eau. Ce musée international rassemble quatre millions cinq cent mille œuvres, retraçant quatre mille ans d’histoire de la soie et du tissu à travers le monde. « Nous lyonnais, ne pouvons pas accepter qu’il ferme et que les collections soient éparpillées » indique Bernard Warrin président de l’association. Et de préciser qu’une gestion partenariale entre les différentes instances, Etat, Région, Métropole, Ville, CCI, syndicat Unitex – qui le soutiendraient serait une bonne solution, que tout ne repose pas sur la même tête. Cela permettrait qu’il reste dans ses murs et soit en lien avec les autres musées. « On nous fait savoir qu’aujourd’hui tout le monde s’est mis autour de la table pour étudier une solution d’avenir, poursuit le président, mais la ville et la métropole, contrairement à d’autres partenaires, ne se sont jamais engagées sur un financement ». Les lyonnais demandent à être informés de l’avancement de ces négociations.
Des créateurs du monde entier viennent chercher inspiration dans ce musée, qui comme chacun le sait, est un fleuron de la culture lyonnaise, unique parmi toutes les nations. « Ce musée tient une place importante dans l’histoire de notre ville, assure l’arrière-petit-fils d’un canut, s’il disparait, tout un savoir-faire s’en ira ». Il est fort dommage que cette institution soit traitée de la sorte et de laisser encartonner les collections. « La soierie a fait la richesse de notre ville, avance Claire petite fille Tassinari et Chatel, il est impensable de fermer ce lieu de mémoire si cher aux lyonnais ».
Lyon qui se veut une ville internationale ne serait-elle pas capable de conserver ce musée internationalement connu ?

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.