La Fête de la Musique

Jeudi 21 juin, jour de l’été, la musique a battu son plein dans la presqu’ile.

Alors que plusieurs orchestres animaient la place Carnot, la place Gailleton était en effervescence avec six groupes lyonnais, folk, pop acoustique, blues, électro, dont trois du 2e arrondissement, et que la place Antoine Vollon, d’ordinaire si calme, était tout excitée.

Le Grand Hôtel-Dieu résonnait de mille sons dans chaque cour, et particulièrement celle du cloitre où le piano et la guitare se côtoyaient. A l’extérieur, devant la chapelle un groupe de cuivres se produisait dans une ambiance du tonnerre pendant que l’orchestre symphonique de Lyon jouait place des Célestins, un mix classique, Carmen de Bizet pour commencer suivi d’une danse slave de Dvorak, et musiques de film en version orchestrale. La fanfare de l’école Centrale interprétait ses morceaux traditionnels place de la République, et la musique résonnait dans les cœurs et dans les assiettes rue Mercière.

Une déambulation pacifique sur des musiques brésiliennes remontait la rue Président Herriot, pendant qu’un groupe interprétait des chansons françaises place Antoine Rivoire, que la chorale de l’Emmanuel rendait grâce à Dieu devant l’église Saint-Nizier, que la rue Pizay se déchainait et que la rue Lanterne était extrêmement animée. Beaucoup de monde autour de la Halle de la Martinière, et place Sathonay où le rap faisait rage, ainsi que place de la paix qui était plutôt mouvementée !

Le clou de la soirée était l’Orchestre National de Lyon qui s’est produit place des Terreaux et a entonné sur les Trompettes d’Aïda, avant de poursuivre avec la symphonie fantastique, et d’autres morceaux entrainants. Bref, une soirée animée et variée !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.