La BD au top !

Afin d’accompagner le Festival de la Bande Dessinée qui se déroulera en juin, le musée de l’imprimerie et de la communication graphique propose, du 14 avril au 20 septembre, l’exposition « Bande dessinée, l’Art de l’invisible »

Confrontation de l’ancien et du contemporain
La BD est très proche de notre enfance, de notre intimité, elle exprime le feuilleton réel et imaginaire de la vie, mais comment est-elle construite ?
L’objectif de cette exposition est de le faire comprendre, de décrypter le neuvième art, et d’en dévoiler les mécanismes et les codes. « La BD fonctionne autant par ce que l’on voit, que par ce que l’on ne voit pas, c’est l’ellipse, on imagine ce qui est entre les cases » précise le directeur Joseph Belletante. C’est l’interaction du texte et de l’image, le rapport entre le temps et l’espace. Le graphisme qui donne vie aux images, permet d’exprimer à la fois sons et sens
Apparue au XIXe siècle, la BD est à l’époque actuelle confrontée à l’évolution des technologies et au digital. Ses pratiques créatrices et ses formats de publication sont profondément remaniés, l’écran remplaçant la case. Cette leçon de BD en délimite les frontières, puis montre la diversité des langages et de ses manifestations, du papier au numérique.
Sur 300 m², le visiteur comprendra ce qui se joue entre les bulles et l’encre, entre l’idée et sa réalisation.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *