La Banque de France s’extériorise

Les stratégies monétaires et financières, ainsi que les services à l’économie sont les attributions de la Banque de France qui dispose d’une multitude d’informations très riches et très intéressantes concernant les entreprises. Elle a donc pu, face à un parterre de patrons, effectuer le mardi 19 juin, le bilan de l’année 2017, en faisant ressortir les grandes tendances.

Investissement moyen

Une accélération de l’activité en 2017 a permis aux chiffres d’affaire des PME de progresser, spécialement lorsqu’ils sont portés par l’export. Leur dynamisme s’accroit régulièrement dans l’industrie, le BTP, le négoce ; l’automobile et l’hébergement restauration ayant cependant des performances moindres.

« Les meilleures PME régionales sont très performantes, indique Stéphane Albert adjoint au directeur des affaires régionales, leurs marges se renforcent, l’ensemble des bilans progressent »

Les coûts financiers très bas sont un bon point, mais on constate une stabilité et non un embellissement de l’investissement, l’outil de production n’est pas systématiquement amélioré, ce qui est un peu inquiétant pour l’avenir. « Cette stabilité serait plutôt, d’après Stéphane Albert, due à un problème de visibilité, car souvent les effectifs sont en hausse ».

2017 a donc été une année très favorable et positive. La Banque de France souhaite une accélération des investissements en 2018, d’autant que le climat des affaires a tendance à se normaliser au premier semestre. Cependant la croissance reste robuste, mais le pic semble passé.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.