Journée festive

Quelques trois cent cinquante marchands, dont la moitié de la presqu’ile, se sont retrouvés pour la douzième année, au vide-grenier organisé par le Comité d’intérêt local Sud Presqu’ile Confluence (CIL), le samedi 18 mai cours Charlemagne.

Les clients viennent chiner, voir ce qu’il y a d’intéressant, car dans un vide grenier de cette taille, il y a toujours quelque chose à dénicher. « Je viens ici car je suis à la recherche d’un tableau de Picasso, ironise André, on ne sait jamais ! »

Au départ, ce vide grenier rassemblait les habitants du quartier, c’était sympa, il y avait un côté social.  « Aujourd’hui c’est le bazar assure Pierre, il y a trop de revendeurs ». Mais ce n’est pas l’avis de tout le monde, André et son épouse ont un petit stand, « c’est surtout pour le côté relationnel, assurent-ils, on rencontre beaucoup d’habitants du quartier ». Et puis Sylvie est enchantée elle a pris dix-huit mètres de linéaire avec ses copines, et passe un bon moment. « Au niveau rentabilité, c’est moyen, on vend si peu cher qu’on arrive tout juste à rentabiliser le prix de l’emplacement ! ».

Cet évènement festif qui attire toujours beaucoup de monde aide à financer les autres évènements organisés par le CIL au cours de l’année.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.