Les jeunes se souviennent

En vertu de son passé, le lycée Ampère qui a vu mourir à la Grande Guerre plus de cinq cents professeurs et élèves, a commémoré le jeudi 10 novembre, en présence de plusieurs personnalités, et de tous les délégués de classe, au cours d’une cérémonie organisée par des professeurs et les deux conseils de la vie collégienne et lycéenne, l’armistice de 1918.

Pour ne pas oublier – « On n’entend que des obus, tout est déchiqueté, il n’y a plus un brin de verdure ; qui n’a pas été à Verdun n’a pas fait la guerre » relatait un poilu au sortir de cette bataille qui a duré neuf mois en 1916.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jamais une guerre n’avait tué un si grand nombre d’hommes, avec une telle brutalité. « Ce n’est pas la mort que nous commémorons, mais l’engagement de ces hommes qui se sont battus pour la paix » avance Françoise Moulin-Civil, rectrice de l’académie de Lyon. Ceci nous engage en tant que citoyens responsables de l’équilibre du monde. « Si aujourd’hui nous sommes libres, c’est parce que de nombreux français se sont battus contre l’envahisseur » reconnait le proviseur Anne-Marie Brugeas. Un devoir de mémoire s’impose, car la paix règne depuis soixante-dix ans en France et en Europe, alors que d’autres régions du monde sont dans un véritable chaos.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Regarder le passé, c’est préparer l’avenir afin que de telles horreurs ne se reproduisent plus. Au milieu des atrocités, les hommes ont tenu, tenu … La Marseillaise, interprétée par la maîtrise du collège, est venue clore ce moment émouvant.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.