Inclusion à tout prix !

Organisée par l’association Sésame Autisme, la Journée mondiale de Sensibilisation à l’autisme, dont le thème était l’inclusion par le sport, s’est déroulée à l’Hôtel de Région, le samedi 2 avril.

Beaucoup de chaleur humaine

Le monde entier est concerné par ce handicap -1% de la population française majoritairement masculine est concernée – qui se manifeste à des degrés divers, allant de la personne renfermée qui ne sait ni lire ni écrire, à celle très intelligente, diplômée mais qui a du mal à s’intégrer socialement. D’autre part, des maladies comme l’épilepsie, sont souvent associées à l’autisme, ce qui rend les traitements encore plus difficiles. « Encourager les politiques à prendre des mesures en faveur de l’autisme est l’objectif des associations, explique le président Dominique Franc, nous sommes là pour aider, informer et renseigner les familles ».

En effet, énormément de parents ont besoin d’être soutenus. Quand un enfant est porteur d’un handicap profond, ils ne peuvent pas le lâcher, et la situation est d’autant plus difficile s’il y a d’autres enfants. Annick, dont le fils autiste a aujourd’hui quarante-cinq ans, assure que l’enfance a été très difficile. « Il était rejeté de l’école, et à la maison c’était le parcours du combattant ». Outre les difficultés du présent, la grande préoccupation des parents est l’avenir. « Que fera-t-il quand nous ne serons plus là » poursuit-elle.

Les associations sont des lieux de ressource pour les familles. Elles accompagnent et tentent de faciliter l’inclusion sociale et scolaire des enfants, et conseillent les familles dans leur parcours de vie. Grâce au travail accompli ces dernières années, les personnes autistes sont mieux acceptées dans la société. « Aujourd’hui, ces handicapés sont plus inclus dans la société, poursuit le président, ils vivent parmi nous et non plus à côté, mais il existe toujours une certaine discrimination dont souffrent les familles ».
Même les personnes très atteintes ont des capacités, mais encore faut-il arriver à les déceler. Ce handicap très complexe laisse encore trop de personnes au bord de la route.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.