Il jouait avec les mots

La mairie du 1er arrondissement a baptisé sa salle d’exposition du nom de Jean-Marc Le Bihan, saltimbanque et poète de rue, le mardi 4 février.

L’appel de la rue

Né à Lyon en 1953, titulaire d’un certificat d’études, Jean-Marc le Bihan a voyagé d’usine en usine, afin de connaitre la vie ouvrière. Après avoir parcouru la France, il décide de vivre de ses poèmes et de ses chansons. Il va alors se donner à fond dans l’art de la rue ! « Il écrivait ce qui le touchait,  sans souci d’aller dans le sens du poil » diront ses proches.

La plaque qui rend hommage à cet homme communiste et anarchiste qui n’aimait pas les bourgeois, est désormais apposée à l’entrée de la mairie, sur le perron ! « Son décès en août 2019 fut un tremblement de terre pour les élus du 1er, lâche la maire Nathalie Perrin-Gilbert, car sa figure était ancrée dans la ville, dans notre arrondissement, dans les rues et sur les places ».

Jean-Marc Le Bihan se voulait un homme libre qui mettait les mots au service de ses idées, il était rempli d’humanité ! Son combat était avant tout celui de la liberté d’expression !

Cette plaque aux vu de tous puisqu’elle est à l’extérieur, est une passerelle entre la rue et la Maison commune. « Restons dignes de sa mémoire » !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.