Icône dans le monde de l’art

Deux cent cinquante ans après sa mort, Ludwig van Beethoven reste l’un des musiciens les plus connus et les plus écoutés.

Vienne, rendez-vous de la musique

Né en décembre 1770 à Bonn en Allemagne, cet immense artiste fera sa carrière à Vienne en Autriche. Son père, musicien de la cour du Grand Electeur est conscient que son fils est un prodige, et nourrit de grandes ambitions pour lui. Il accompagnera le jeune musicien lors de tournées dans l’Europe entière.

Fort d’une éducation musicale exigeante, il se distingue rapidement des autres musiciens, et à seize ans quitte le domicile paternel pour aller à Vienne, capitale musicale de l’Europe du XVIIIe siècle, où il parfait son art, rencontre Mozart et bien d’autres grands noms de la musique. Ce grand séducteur est en rapport intime avec la haute aristocratie, il va tutoyer l’olympe !

Pianiste dès son plus jeune âge, il a composé certains de ses plus grands chefs d’œuvres, sans jamais les entendre, car il devient complètement sourd alors qu’il n’a qu’une trentaine d’années.  Mais la musique est en lui, il est déterminé à composer, il entend les sons dans son cerveau, ses idées bouillonnent !

Un trésor inestimable

Beethoven est l’un des plus talentueux compositeur de son époque ; ses symphonies, concertos et sonates résonnent toujours par leur beauté incroyable. L’émotion, la puissance et le dramatisme symbolisent cette musique qui est l’expression des sentiments humains ! Il est fou d’amour pour nombre de ses élèves auxquelles il dédicace certaines partitions, comme La Lettre à Elise, ou Fidélio !

Il hait l’absolutisme, les idéaux de la révolution française lui conviennent bien, la Symphonie Héroïque est composée à la gloire de Bonaparte

Beethoven donne des concerts chez tous les aristocrates viennois, et a un réseau d’éditeurs en Europe pour diffuser sa musique, car il a une foi totale en son géni !

Fort d’un regard intense et d’une personnalité des plus charismatique, il donne l’impression que toute l’inspiration du monde se cache derrière son front !

Lors de son décès en mars 1827, toute la ville de Vienne est dans la rue, et pleure le Grand Maitre qui a su révolutionner le langage musical, et dont la musique inonde encore le monde entier !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.