Histoire partagée

Le territoire du 1er est marqué symboliquement par l’histoire coloniale, avec ses rues nommées lors de la conquête de l’Algérie ou la statue du Sergent Blandan, et après quelques cent trente années de colonialisme, ce pays a acquis son indépendance en 1962, il y a soixante ans.

Le 1er arrondissement a alors accueilli de nombreux travailleurs migrants algériens et de familles juives, logés dans des habitations à bon marché et des « garnis ».

Les métissages culturels ont aussi donné lieu à des engagements associatifs, solidaires et pour l’égalité des droits, qui marquent l’identité de l’arrondissement qui se trouve ainsi à la croisée de l’histoire et des cultures. Les mémoires franco-algériennes restent vivantes !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.