Hameaux de détresse

Les campements et bidonvilles sont une réalité non seulement mondiale mais également française et lyonnaise. Afin de soulever ce problème, la mairie du 1er a organisé le mercredi 31 janvier, une rencontre avec le sociologue Julien Damon, spécialisé sur les questions de pauvreté et d’habitat.

Résurgence des bidonvilles

Lors de sa création, la Métropole s’est dotée des compétences sociales habitat, RSA … qui jusque-là étaient dévolues au département. Elle ne doit pas se voiler la face, des bidonvilles ont refait leur apparition à Villeurbanne, sur l’esplanade Nelson Mandela derrière le gare de la Part-Dieu, et jusque dans le centre, au Jardin des Chartreux où des familles viennent parfois planter leur tente. « La bidonvillisation accompagne l’urbanisation » indique le sociologue. Cela interpelle sur le droit, l’habitat, les soins, la protection de l’enfance etc.  « Il est nécessaire d’essayer de comprendre ce phénomène pour déployer les politiques publiques adéquates » soutient Nathalie Perrin-Gilbert maire du 1er arrondissement.

Dans le monde, plusieurs centaines de milliers de personnes vivent dans des bidonvilles. A Lyon cela se limite à quelques centaines, mais les problèmes sont les mêmes, pauvreté, insalubrité et est dû à l’exode rural, ainsi qu’aux migrations. Le bidonville est une nasse de pauvreté et de précarité qui rassemble l’ensemble des problèmes sociaux. Des maladies risquent de se propager.

Les associations demandent que la problématique soit traitée sans attendre, dès l’installation du bidonville.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.