Gardons la flamme vivante

La commémoration du soixantième anniversaire de la révolution hongroise de 1956, a eu lieu dimanche 23 octobre à la mairie du 1er arrondissement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’année de la liberté – Organisé par l’association « Amitiés France Hongrie Rhône-Alpes » cette cérémonie a rassemblé une centaine d’immigrés, ou leurs enfants voire petits enfants, venus en France au moment des évènements. Cette révolution s’élevait, après la mort de Staline en 1953, contre le régime communiste. « Ces quinze jours d’émeutes, réprimés par les russes, furent la première grosse faille dans le régime dictatorial soviétique » indique le président Aron Gabor.

Après que, quelques mois auparavant Khroutchtchev ait tenu des propos libératoires, les hongrois croient que l’heure de la victoire a sonné, le pays s’enflamme. Quelques jours plus tard l’Armée Rouge investit Budapest. Malgré une résistance héroïque, les insurgés sont écrasés très rapidement. C’est alors qu’environ cent soixante mille personnes fuient le pays en direction de l’Europe de l’ouest, dont la France. « Nous sommes arrivés dans les années 1960, et disons merci à la France qui nous a accueillis, permis de faire des études et ainsi de vivre décemment » affirme Ferenc venu à dix-huit ans à Lyon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Beaucoup de Hongrois sont également venus après le changement de régime en 1989, puis après l’entrée du pays dans l’Union Européenne en 2004. Aujourd’hui, environ mille cinq cents familles vivent dans l’agglomération lyonnaise.

Cette date du 23 octobre 1956, quand des jeunes ont osé lutter pour la liberté et l’indépendance, a marqué l’histoire contemporaine européenne. Grace à cette révolution, la Hongrie a attiré les regards positifs du monde entier.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *