G6 de la relocalisation

Six institutions, la Région, la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie (CCIR), l’Agence Rhône-Alpes Entreprise, la CGPME, le Medef et la BPI, ont décidé de lancer ensemble, un plan de relocalisation pour une redynamisation industrielle en Auvergne-Rhône-Alpes.

Plus fort et plus loin

Cette union crée un climat de confiance auprès des chefs d’entreprise, elle apporte une réponse individuelle à chacune d’elle, pour, à travers des projets stratégiques, inventer la région de demain.

Il s’agit d’abord d’inciter des industries expatriées à revenir dans la région, puis à accompagner celles existantes, dans leur développement industriel, car l’industrie tire l’économie

« L’objectif est de créer trente mille emplois industriels dans notre région, d’ici quatre ans, indique Stéphanie Pernod-Beaudon première vice-présidente du Conseil Régional, en faisant sortir un maximum de projets structurants et en déployant les dispositifs nécessaires ». Car l’idée est d’accélérer la réindustrialisation, en allant sur le terrain chercher les entreprises industrielles, pour les mettre en relation avec d’autres, afin de regrouper les forces, et de créer une dynamique.

La relocalisation des industries, grande priorité de la Région pour ce mandat. est le premier geste environnemental des collectivités. C’est un enjeu économique majeur, qui permet de ramener des emplois en Auvergne-Rhône-Alpes, de créer de l’activité sur territoire Le problème actuel est que la métropole de Lyon ne souhaite pas accueillir de nouvelles activités, qui vont devoir s’établir à la périphérie.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.