Frappé de plein fouet

Dans le 1er arrondissement, il y a de plus en plus d’appartements loués en Air BnB, ce qui est une nouvelle manière d’aborder le marché, mais qui ne convient pas à tout le monde !

Sauvegarder le quartier

L’arrivée massive d’investisseur fait augmenter les prix, d’où une hausse des loyers, ce qui est très gênant pour les familles, les primo-accédents qui parfois doivent quitter le quartier, mais aussi pour les commerces, tels la pâtisserie Debeaux qui a dû fermer son magasin rue de la République, et la pizzeria Carlino qui est aujourd’hui en procédure. Ceci entraine une modification du quartier, au détriment des habitants.

La marie du 1er a alerté la ville et la Métropole qui jusqu’à aujourd’hui n’ont pas pris de mesures pour contrer ce phénomène. « Le développement des Airs BnB est dû à l’attractivité touristique de la cité, relève Nathalie Perrin Gilbert maire du 1er arrondissement, mais il a un effet pervers ». En effet, il s’agit de savoir si le centre-ville préfère garder ses habitants et ses vies de quartiers, ou si la municipalité préfère que les résidents s’en aillent pour laisser place aux touristes ! Car la vie de l’arrondissement en est perturbée

« Grâce à des politiques publiques audacieuses, il est possible de réguler ce phénomène, poursuit le maire, en faisant des contrôle, et en n’autorisant pas toutes les transformations demandées ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.