France terre d’asile

En présence de plusieurs personnalités du 2e arrondissement, a eu lieu le dimanche 8 mai, la traditionnelle cérémonie de commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale, devant le Monument aux Morts, place de l’hippodrome.

8 mai 2016 DSC01364

Après les dépôts de gerbes et l’appel des camarades du quartier décédés ou morts pour la France, Marcos Merchan, président de l’Amicale des anciens combattants de « Derrière les Voûtes » s’est, à l’époque où la France est confrontée à un afflux de migrants et d’étrangers de toutes parts, lancé dans un vibrant plaidoyer, rappelant que ceux qui sont mal acceptés, voire rejetés aujourd’hui, ont hier défendu notre pays. Dès 1831, le recrutement d’étrangers dans l’armée était pratique courante. Les algériens, tunisiens, marocains et certains peuples d’Afrique noire comme les tirailleurs sénégalais se sont illustrés aux côtés de la France, au cours de nombreux conflits, et plus spécialement durant  la deuxième guerre mondiale et la guerre d’Algérie. Leurs pensions, inférieures à celles des français, ont marqué le début de la fracture coloniale.

Au XXIe siècle, la résolution des conflits ne doit plus se faire dans le sang et les larmes, mais dans la diplomatie et la sérénité.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.