France terre d’asile

En cette journée mondiale du refus de la misère portée par ATD Quart monde, une vingtaine d’associations étaient présentes le lundi 17 octobre sur la place Carnot.
Là où les hommes sont condamnés à vivre dans la misère, leurs droits sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir pour tous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Surmonter les obstacles – Plusieurs écoles et de nombreux visiteurs sont venus recueillir des informations. « Cela nous permet de leur parler de la grande précarité, affirme Michel Paillard du Foyer Notre-Dame des Sans-Abri, et de leur faire toucher du doigt les difficultés rencontrées par les SDF, migrants etc. » Ce jour-là, il était proposé à ces derniers de se laisser aller, et de dire tout ce qu’ils ont sur le cœur. Malheureusement, parmi les nombreuses familles qui séjournent la journée sur la place Carnot, bien peu ont profité de l’occasion qui leur était offerte. « Cependant, assure Pierre-Yves Tesse président d’Emmaüs Lyon « par l’accueil des réfugiés et des migrants, nous nous engageons en faveur de l’insertion ». Plusieurs témoignages ont montré que de nombreuses familles aux revenus à peu près corrects basculent pour un rien dans la précarité, elles ont alors besoin d’être aidés, aussi bien matériellement qu’administrativement, car elles se heurtent souvent à des murs. Ces associations continuent inlassablement, à mener des actions de proximité auprès des plus démunis et affirment que la solidarité doit être au cœur des politiques publiques.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *