Fête des masques !

Jeudi 11 et vendredi 12 juin, le talentueux street artiste lyonnais Khwezi Strydom a peint en live, quai Joffre, au niveau de la péniche culturelle Mytoc.fr, qu’il a lui-même décorée. Les dix planches réalisées, représentant toutes des masques, ont été immédiatement mises en vente.

Recréer un univers

Né d’un père sud-africain grand scientifique avec qui il a eu des relations difficiles, et d’une mère artiste Sarde, le jeune Khwezi a fait toutes sa scolarité chez les Maristes à Lyon, puis des études d’astrophysique qui ne lui convenaient pas. Il se sentait déchiré entre deux cultures.

C’est alors qu’il partit voyager pendant quelques années dans le monde entier, ce qui lui a encore permis de découvrir d’autres cultures. Mais la peinture le taraude. Dans sa jeunesse, il réalisait des graffitis par-ci par-là, et à son retour il veut devenir professionnel, et commence le street art, tout en effectuant des peintures à l’atelier. « Il est préférable de faire ce que l’on aime, plutôt que quelque chose pour laquelle on a peu d’aptitude » assure-t-il. Pour lui, l’art est une sorte d’expression qui amène de la couleur dans la vie et dans la ville.

A côté de cela, lui qui avait été sanctionné toute sa jeunesse pour les graffitis qu’il faisait un peu partout, organise des ateliers dans les écoles où il enseigne le street art ! Ces ateliers ont une utilité réelle, non seulement pour les élèves, mais aussi pour lui car ils l’aident à garder les pieds sur terre !

Mais ses peintures préférées restent les masques. « Je suis obligé de me retenir pour échapper à tous les masques qui me hantent ». Car derrière toutes ces figures, sont père est toujours là !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.