La Fête de la Musique

Pour la 36e année, l’arrivée de l’été a été célébrée en fanfare, le mercredi 21 juin.

Pour tous les goûts – Dans le jardin de mon père les lauriers sont fleuris …, ainsi s’est ouverte cette Fête de la musique avec l’Ensemble de Flutes à Bec du 2e arrondissement qui a joué un répertoire en insistant sur le côté patrimonial des mélodies. Mais la presqu’ile résonne de tous types d’harmonie. Ainsi la place Sathonay a fait la part belle à la chanson française quand la place de la paix a préféré entendre guitare et batterie s’entrechoquer. Changement de ton place des Terreaux et place Louis Pradel où se sont produits des artistes aux musiques variées, quand rue Pizay un orchestre fait fureur, et que le public se déchaine ! « Il est agréable d’aller d’un endroit à l’autre pour écouter des musiques  chaque fois différentes  » indique Pierre qui apprécie de côtoyer toutes les générations.

Dans l’église Saint-Nizier, a eu lieu un concert d’inspiration chrétienne, à l’heure ou un groupe défilait au son du tam-tam, rue Edouard Herriot et que la rue Mercière vibrait de mille sons et attirait une population dense, qui contrairement à ce que l’on peut penser, ne remplissait pas les restaurants. « Ces gens viennent pour la musique, indique la patronne de Chez Moss, ils ne souhaitent pas déguster nos crustacés » ! Place de la Bourse, les chorales sont à l’honneur, tandis que le public est invité à danser quai des Célestins, pendant qu’un groupe de trompettistes fait la tournée des bars, pour le plus grand plaisir des clients. A deux pas, sur la place des Célestins noire de monde, l’Orchestre symphonique de Lyon composé uniquement d’amateurs, joue un répertoire classique. « Si la musique est bien, l’acoustique n’est pas idéale relève Bernard mélomane accompli. Place Bellecour, les clients des kiosques dansent sur une musique dégingandée, quand l’effervescence bat son plein place Antonin Poncet. Place Gailleton, la mairie du 2e a fait venir, après les avoir sélectionnés, quatre artistes de l’arrondissement, jeunes talents à découvrir. Le jazz s’était invité place des Archives, tandis que hip-hop, soul et disco enchantaient le square Général Delfoss.

Bref une soirée pleine d’effervescence et de gaité, appréciée par le plus grand nombre.

contact: lyon- presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.