Face à des géants, un microbe se rebiffe

En mars 2015, la mairie du 1er arrondissement s’était déclarée zone hors TAFTA. Le 2 novembre 2016, lors du Conseil d’Arrondissement, elle s’est déclarée zone hors CETA.

Une ferme opposition – De cette manière, elle marque son opposition au traité de libre-échange entre l’Europe et le Canada qui à n’en pas douter, participera au démantèlement du service public et permettra que les territoires soient envahis de marchandises américaines. « Ce sera la philosophie du moins disant qui met en péril les droits de la société » avance le maire Nathalie Perrin-Gilbert. Beaucoup de choses sont préoccupantes dans ce traité, il y aura des perdants des deux côtés, car se seront les grosses sociétés multinationales qui en profiteront, et non les petites.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce traité, en passe d’être adopté inquiète le citoyen, car il risque de changer la vie quotidienne, ainsi que ce qui remplit les assiettes ! Il n’est pas normal qu’avant l’adoption, il n’y ait pas eu un réel débat démocratique.

« Une mairie ne pourra par exemple plus privilégier une agriculture locale et de qualité et les circuits courts pour ses commandes » poursuit le maire.

En déclarant le 1er « zone hors-CETA », les élu.e.s du 1er arrondissement refusent cette idéologie libre-échangiste, dont les choix de société mettent en péril les droits fondamentaux de la population et dégradent notre vivre-ensemble.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.