Eviter l’engorgement de la ville

Après trois mois de débat public, la réunion de clôture concernant le Nœud Ferroviaire Lyonnais (NFL), a eu lieu le jeudi 11 juillet à l’Université Catholique.

Caractère d’urgence

Des conclusions de ce débat dépend l’avenir de l’agglomération. Il en ressort que les citoyens sont prêts à se déplacer autrement qu’en voiture, mais pour cela les équipements nécessaires doivent être mis à leur disposition, en développant un réseau de transport en commun adapté. Depuis dix ans ce débat est sur la table, mais continuellement repoussé. « La modalité est primordiale, affirme Gérard Collomb maire de Lyon, nous avons beaucoup de retard dans ce domaine, il est aujourd’hui nécessaire de le prendre à bras le corps ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Afin de désaturer le NFL, la première des choses est d’améliorer les infrastructures existantes. Le projet de mobilité repose sur l’aménagement et le développement des infrastructures dans les territoires. Si dans Lyon intra-muros le maillage entre les différents transports est correct, il n’en est pas de même à l’extérieur. Il n’y a pas assez de trains, des lignes sont fermées, et de ce fait certains territoires complètement isolés.  Les parcs-relais sont d’autre part insuffisants, les périurbains rencontrent de sérieuses difficultés pour venir en ville particulièrement aux heures de pointe.

Plan d’avenir multimodal

Il est proposé un maillage ambitieux du territoire de la Métropole et de ses alentours, en se servant de la quarantaine de gares existantes. Un tram-train aux cadencements réguliers pourrait les desservir, pour rejoindre le cœur de la ville, la Part-Dieu, mais aussi Perrache, Saint-Paul, Jean Macé, gares où le trafic pourrait être développé.

Ce problème du NFL concerne les voyageurs, mais aussi le fret. Il est proposé de ne plus le faire passer à la Part-Dieu, afin de réserver cette gare aux seuls voyageurs, et de prévoir des contournements, car il est nécessaire de désengorger la route de tous ces camions, au profit du rail.

Il est tout de même à relever que ce débat s’est trop concentré sur le ferroviaire, car la voiture existe toujours. Un contournement autoroutier de l’agglomération est donc indispensable.

Pour que la métropole continue à se développer, il faut répondre au plus vite à ces enjeux de mobilité

Après un tel débat porté sur la place publique, c’est aux politiques à prendre des décisions, au vu des souhaits qui ont été émis, et à agir !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.